Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 00:00

Généralement en photographient un feu d'artifices avec des poses très longues sur un pied, les couleurs ne ressortent pas.

Les fusées sont trop lumineuses pour l'appareil, quelque soit le réglage.

Avec des poses courtes on obtient les couleurs mais pas les fond éclairés.

Pour éviter tous ces problèmes avec des poses longues:

  • Choisir une sensibilité de 100 asa voir même 50 asa si l'appareil le permet.
  • Choisir un objectif qui ferme un maximum F22 à F32.
  • Choisir un filtre gris neutre le plus dense pour enlever de la lumière, environ 2 diaph.
  • Avant le feu faire des essais de poses pour récupérer les parties déjà éclairées

Affiner tous ces réglages au moment du feu.

 

Pour mes dernières photos, j'avais un réglage de 100asa avec un 200mm à F32, une pose de 15 secondes, sans filtre.

Mais j'étais encore dans les limites supérieures des réglages.

 

Pour les orages les problèmes sont les mêmes.

Repost 0
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 00:00

La fusion d’exposition, permet d’obtenir une image plus naturelle qu’une image HDR.


Moi j'utiliser le logiciel Photomatix Pro. L'utilisation est très simple.


La méthode d’exposition est la même que pour le HDR, il faut de la même façon réaliser les 3 photos.


Elle permet aussi d’obtenir des photos, avec du détail dans les ombres, et dans les hautes lumières.


Les photos se rapprochent beaucoup de ce que l’œil voit, et gardent le naturel contrairement au HDR.


On arrive même à obtenir des portraits à l’extérieur, avec du soleil, en gardant tous les détails.

Repost 0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 00:00

Avantages du HDR : Une photo HDR est réalisée avec 3 photos, exposées à des diaphagmes différents, ce qui permet de récupérer des détails dans les hautes lumières, et dans les ombres.

Pour les réaliser vous avez plusieurs solutions :

  • Choisir un format JPEG et réaliser les 3 photos en braketing en utilisant un pied, exposées à des diaphragmes différents.
  • choisir un format RAW et le travailler directement en HDR (personnellement je trouve le résultat décevant)
  • choisir un format RAW que l’on transforme en 3 photos JPEG, enregistrés en modifiant l’exposition

Plus on met de différences entre les diaphragmes pour les 3 photos et plus on diminue le contraste.

Moi, le plus souvent, je travail avec la 3ème solution ce qui me permet de doser l’effet, en fonction de la prise de vue.

J’utilise Photoshop CS3 pour faire 3 photos, et Photomatix pro pour la transformation en HDR,  n’arrivant pas à obtenir un résultat satisfaisant avec Photoshop.

Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 00:00

L’unité de la température de couleur est le degré Kelvin


C’est la teinte de la lumière qui varie en fonction du soleil.


Cette température n’a rien à voir avec la quantité de lumière, bien au contraire.


Elle varie environ entre 3000°K et 11000°K


Au levé et au coché du soleil lorsque l’on a des couleurs oranges la température est aux alentours de 3000°K


A l’heure de midi quand le soleil est au plus haut elle varie entre 5000°K & 55000°K

Quand le soleil est couché, on monte au alentour de 11000°K, les couleurs sont dans les bleus.


Sur un appareil photo, la température est réglée aux alentours de 5200°K pour réaliser les photos vers midi.


Dans les appareils numériques, si la température de couleur ne peut  être réglé directement,  un autre réglage peut le faire varier "la balance des blancs".


Ce réglage représenté par des symboles (les différentes conditions d’éclairage).

Repost 0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 00:04
 Pour équilibrer la lumière dans un appareil photo, il existe 3 réglages :
· L’ouverture du diaphragme
· La vitesse
· La sensibilité

L’ouverture de diaphragme
En passant d’une ouverture à l’autre, allant vers la plus petite valeur on augmente la lumière du double.
En allant dans le sens inverse, vers la plus grande valeur, on diminue la lumière de moitié entre chaque graduations. Entre chaque valeur 1,8   2,8   4   5,6   8   11   16   22   32, on à une ouverture de diaphragme .
Maintenant les appareils nous donnent aussi les demis diaphragmes, un diaphragme représente 2 graduations.

La vitesse
A chaque fois que l’on double la vitesse, il y a 2 fois moins de lumière qui rentre dans votre appareil photo. 
On peut donc en déduire, que pour obtenir une même exposition, si on double la vitesse on doit ouvrir d’un diaphragme 125 à 5,6 250 à 4 500 à 2,8 Le rapport vitesse diaphragme vous est donné par la cellule. 

La sensibilité 
Avec une sensibilité 100 ISO si la cellule vous donne 250e à F4 à 200 ISO      au 250e on sera à F5,6.
Donc à chaque fois que l’on double la sensibilité, on gagne un diaphragme.

Conclusion : Entre chaque valeur de l’ouverture, de la vitesse ou de la sensibilité, on à toujours le même rapport, qui est le double ou la moitié de la lumière selon le sens du réglage.

Maintenant, il ne reste plus qu’à trouver le bon compromis pour chaque sujet.
Repost 0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 00:00
La puissance d’un flash est donnée par le nombre guide indiqué par le constructeur.

Plus le nombre guide est grand, plus le flash est puissant.

 Le nombre guide constructeur est généralement donné à 100 ISO est égal à (diaphragme x porté du flash en m) toujours indiqué au dos du flash (dia 11 à 3m, dia 8 à 4m125, etc NG 33)

 Un flash émet un éclairage d’une vitesse plus grande que toutes les vitesses de l’appareil, par compte les appareils ont tous une vitesse de synchronisation, déterminé par le constructeur (voir notice appareil).
 
La vitesse du flash est fonction du type d’obturateur, un obturateur focal est synchronisé à toutes les vitesses. 

Un flash comporte une cellule, c’est cette cellule qui détermine la rapidité de l’éclair. Un flash envoie la même puissance d’éclairage, la cellule coupe quand la lumière est suffisante. On le dit TTL quand la cellule est située derrière l’objectif.

Il est possible de réduire cette vitesse, mais impossible de l’augmenter.

On peut généralement régler la synchronisation de l’éclair au 1er ou au 2ème rideau, c'est-à-dire que l’éclair partira soit au début soit à la fin de l’ouverture du diaphragme. (On en voit surtout les effet à basse vitesse).

 Quand votre appareil est réglé en automatique, il se règle à la vitesse de synchronisation.

On peut équilibrer une lumière extérieur avec la lumière de votre flash, en réglant votre appareil à une vitesse inférieure où égal à la vitesse de synchronisation, pour obtenir la même valeur de diaphragme que celle de votre flash.

 On peut utilisé son flash en plein soleil, pour déboucher les ombres, mais attention de le régler à une ou 2 diaphragmes inférieurs pour avoir toujours du contraste.

 Attention à tous les réglages, un flash est bien utile, si on en fait bon usage.
Repost 0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 00:00

Pour réaliser de la macro-photo, il existe plusieurs solutions qui comportent chacune des problèmes.

  • Les objectifs macro, les plus utilisés. (grossissement limité)
  • Les bagues allonge que l’on ajoute entre l'objectif et l'appareil. (perte de lumière)
  • Les bonnettes (sorte de loupe mis devant l’objectif, problème de vignettage)
  • Les bagues d’inversion qui permettent de retourner l’objectif, pour obtenir de fort grossissement (perte de l’automatisme de l’appareil).

Il n’est pas facile de choisir la meilleure solution.

Le gros problème pour réaliser de bonnes macro-photos, c’est d’obtenir une bonne profondeur de champs, pour cela, il faut choisir de travailler avec une petite ouverture de diaphragme (16, 22 ou +).

Généralement en utilisant ces ouvertures les vitesses sont lentes. Alors, 3 solutions s’offrent à vous.

  • Utiliser un pied (pour les sujets immobiles)
  • Utiliser un flash (pour les sujets mobiles)
  • Augmenter la sensibilité (pour les 2 cas)

Je vous rappel que la profondeur de champ est 1/3 devant et 2/3 derrière le point de netteté.


Conclusion il faut déjà choisir un objectif avec la plus petite ouverture dans tous les cas, et faire ses expériences.

Repost 0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 00:00

La composition est un sujet très vaste et très controversé.

Pour réaliser une bonne image, on doit suivre des règles de composition, ou s'en écarter totalement. Pour cela, il faut quand même connaître ces quelques règles.

 

En composition toutes les lignes ont une signification:

  • Les lignes horizontales le calme , la plénitude ….

  • Les lignes verticales la dignité, la force, la domination ….

  • Les lignes courbes l'harmonie, la sensibilité, la douceur ….

  • Les lignes brisées, le désordre, ......

  • Les lignes diagonales, le dynamisme, la vitesse, le mouvement …..

Une photo vous plaît, comment la composer ?

Ne regardez plus que les lignes, et essayez de vous déplacer avec votre appareil pour bien utiliser ces lignes.


Quelques règles de base:

Composition asymétrique

Visualiser votre photo, et partagez la par tiers, on obtient une image divisée en 9 parties.

Les 4 lignes obtenues sont appelées des lignes fortes

Le croisement de ces lignes sont appelés point fort.

 D'une manière générale, il ne faut pas cadrer les sujets au centre de la photo. Il est plus judicieux d'utiliser un ou plusieurs points forts pour les placer.

Les lignes seront placé sur les lignes fortes.

Il convient aussi d'utiliser les angles de la photo, pour faire partir les lignes, tels que les lignes diagonales ou les courbes.

 

Les lignes orientent votre regard. l'oeil est habitué à les lire de la gauche vers la droite, dans le sens de la lecture. Dirigez les vers les points forts.
 

Une autre règle pour équilibrer une photo, est d'utiliser le principe de la balance pour placer les sujets.

Sur une balance une petite masse et une grosse masse peuvent être équilibrées, et cela est valable dans tous les sens.

 

On utilise les 2 lignes passants par le centre, comme axe de la balance pour équilibrer les sujets, en fonction de leur importance dans la photo.

Pour les photos de personnage, on doit toujours laisser de la place devant le regard, ou devant le sens du déplacement.

De préférence si une personne regarde une chose, il est conseillé de l'inclure dans la photo.


La composition symétrique

Certaines photos demandent une composition symétrique soit verticalement ou horizontalement, alors vérifiez à ne pas faire les choses à moitié, vous pouvez faire une composition asymétrique de l'autre sens.

 

Conclusion veillez à composer vos photos, comme la conduite, c'est difficile au départ, après ça devient naturel.

Repost 0
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 00:00
 Le choix du diaphragme détermine la profondeur de champ.

La profondeur de champ, c'est la partie net de votre photo.

La profondeur de champs est de 1/3 à l'avant et de 2/3 à l'arrière par rapport au point de netteté.

Plus le diaphragme est ouvert (1,8 2 2,8) , moins il y a de profondeur de champ.

Moins le diaphragme est ouvert (16 22 32) , plus il y a de profondeur de champ.

On visualise réellement la profondeur de champ à diaphragme fermé (voir si possibilité dans la notice de l'appareil), avec un diaphragme fermé le viseur s'assombrit mais on voit la netteté.

Plus le diaphragme est fermé plus la vitesse sera petite, voir si le sujet le permet, autrement augmentez la sensibilité, ou travaillez sur pied.

 

Le choix de la vitesse est déterminant en fonction des sujets .

Quelques exemples:

  • des sujet statiques, fleurs, des paysages … employer une vitesse entre le 60e et le 125e de seconde.

  • Des sujets dynamiques enfants, vélos, voitures ….. employer une vitesse entre le 250e et le 1000e de seconde selon la vitesse

  • Les sujets très rapides avions en raz motte, oiseau en plein vol..... employer une vitesse entre le 1000e et le 4000e de seconde.
    A titre indicatif, et pour obtenir des photos net.

 

On peut aussi réduire fortement ces vitesse, si l'on suit le sujet en déclenchent, attention de ne pas marquer de pose. Le sujet sera net et le fond flou, on appel cela un fond filé. Très utile pour donner une impression de mouvement à votre photo.

 

A chaque fois que l'on double la sensibilité, on gagne la valeur d'un diaphragme, mais la granulation augmente.

 

En conclusion pour obtenir un bon cliché, il faut trouver le bon compromis vitesse/diaphragme, en jouant aussi avec la sensibilité.

Repost 0
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 00:00
 Pour vous convaincre, prenez votre appareil, mettez le en automatique, photographiez une feuille mate blanche, une grise, et une autre noir.

Regardez le résultat, toutes les photos sont grises et du même grise. Pourquoi ?

La cellule de votre appareil photo à été réglée par rapport à un gris( gris à 18%, qui se rapproche de la peau humaine d'un blanc), toutes les surfaces unies qui seront photographiées se rapprocheront en luminosité de ce gris.

C'est pour cela que dans des conditions de lumière difficile il conviendra de faire une correction.

  • Dans le cas de photo sur la neige il faut ouvrir le diaphragme( 1 à 2 unités) pour que la neige soit blanche.

  • Dans le cas de contre jour, il faut ouvrir le diaphragme car la cellule ferme le diaphragme de votre appareil , je ne peux vous conseiller aucune valeur. Moi, je fais mon réglage dans une zone neutre éclairée par le soleil, en me retournant de 45°.

D'une manière générale, il conviendrait de faire une mesure cellule sur votre main, en la mettant dans les conditions de lumière de ce que vous voulez photographier.

Pensez aussi que le mode manuel est souvent plus rapide, car si votre appareil change souvent tous les réglages, la lumière ne varie pas beaucoup au cour de la journée.

Pour 90% de vos photos la cellule est très fiable, mais les 10% qui restent représentent souvent les meilleures photos.

En conclusion méfiez-vous de votre cellule

Repost 0

Présentation

Mon site internet

Catégories